SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO regroupe les travaux de bachelor et master diffusables de plusieurs écoles de la HES-SO. Consultez cette page pour le détails.

En cas de question, merci de contacter les bibliothécaires de la HES-SO : bibliotheques(at)hes-so.ch

Bachelor thesis

Analyse de l’évolution des échanges commerciaux entre la Chine et la Suisse

    2007

Mémoire de diplôme HES: Haute Ecole de Gestion & Tourisme, 2007

French Dans ce travail, nous présentons la situation commerciale de la Suisse, de la Chine continentale et de Hong Kong tout d’abord séparément, puis nous analysons aussi leurs échanges commerciaux et les accords économiques qui les dirigent, ainsi que l’évolution de la politique chinoise. De cette analyse, il ressort que les échanges commerciaux entre la Suisse et la Chine continentale ont augmenté très fortement, notamment depuis l’entrée de la Chine à l’OMC. Pendant cette période, les deux pays ont signé beaucoup d’accords économiques pour renforcer les échanges bilatéraux. L’évolution des échanges commerciaux varie dans les différents secteurs (machines, horlogerie, produits chimiques et pharmaceutiques, textiles, pierres et métaux précieux), mais d’une manière générale, tous présentent des taux de croissance importants. Les principales exportations de la Suisse vers la Chine concernent, dans l’ordre d’importance, les machines (45.4% des exportations soit 1'860 millions CHF en 2006), les produits chimiques et pharmaceutiques (18.6% soit 761 millions CHF), l’horlogerie (16.5% soit 675 millions CHF), les pierres et métaux précieux (8.6% soit 354 millions CHF). Les principales importations de la Suisse en provenance de la Chine ont lieu dans les secteurs suivants : les machines (24.7% des importations soit 968 millions CHF en 2006), les textiles et vêtements (19.9% soit 781 millions CHF), l’horlogerie (14.8% soit 580 millions CHF), les produits chimiques (13.2% soit 518 millions CHF). Les investissements directs suisses en Chine sont globalement beaucoup plus importants que ceux de la Chine en Suisse. Les premiers, malgré des fluctuations légères, sont demeurés assez stables atteignant environ 200 millions USD (=env. 250 millions CHF) par an ; les seconds par contre sont très modestes, atteignant d’après les estimations seulement environ 6 millions USD (=env. 7.5 millions CHF) jusqu’en 2006. Les échanges commerciaux entre la Suisse et Hong Kong existent déjà depuis longtemps avant la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, et leur volume reste très important, puisqu’il est passé d’environ 3 milliards CHF au début des années 90 à plus de 6 milliards CHF en 2006. Malgré la perte de sa souveraineté, Hong Kong a gardé un statut autonome et conserve son système légal, sa monnaie, son système politique, ses équipes sportives et sa place de membre de l’OMC (politique « un pays, deux systèmes»). Les principales exportations de la Suisse vers Hong Kong concernent, dans l’ordre d’importance, l’horlogerie (51.5% des exportations soit 2'417 millions CHF en 2006), les pierres et métaux précieux (23.8% soit 1'115 millions CHF), les machines (8.7% soit 410 millions CHF), les produits chimiques et pharmaceutiques (8.1% soit 379 millions CHF). Les principales importations de la Suisse en provenance de Hong Kong ont lieu dans les secteurs suivants : les pierres et métaux précieux (41.7% des importations soit 607 millions CHF en 2006), l’horlogerie (37.7% soit 549 millions CHF), les machines (12.6% soit 184 millions CHF), les textiles et vêtements (3.7% soit 53 millions CHF). Les investissements directs suisses à Hong Kong sont plus importants que ceux de Hong Kong en Suisse. Les premiers, malgré des fluctuations légères, sont demeurés assez stables, comme les investissements suisses en Chine continentale, atteignant par contre environ 2.5 milliards USD (=env. 3.1 milliards CHF) par an ; les seconds ont fluctué beaucoup plus, passant de 0.15 milliards USD (=env. 0.19 milliards CHF) en 1999 à 0.564 milliards USD (=env. 0.707 milliards CHF) en 2004, avec un pic de 1.48 milliards USD (=env. 1.85 milliards CHF) en 2002. Les échanges commerciaux entre la Suisse et la Chine (y compris Hong Kong) sont similaires à ceux existant entre la Suisse et la Chine continentale. Si l’on considère la Chine continentale et Hong Kong, la Chine passe au rang de premier partenaire commercial de la Suisse en Asie, devançant le Japon et les autres pays asiatiques. Si l’on compare avec le taux de croissance des échanges mondiaux de la Suisse, le taux de croissance des échanges commerciaux entre la Suisse et la Chine continentale est très important. A l’avenir nous pouvons entrevoir, d’après l’évolution actuelle, que le commerce entre la Suisse et la Chine va encore se développer de manière très importante pour les deux pays, notamment pour la Suisse, grâce aux efforts des organisations suisses de promotion de la Suisse en Chine. Les deux grands événements que seront les Jeux olympiques à Pékin en 2008 et l’exposition universelle à Shanghai en 2010 renforceront les relations bilatérales entre la Suisse et la Chine. Les investissements suisses en Chine seront freinés légèrement par la nouvelle loi fiscale de la Chine, par contre les investissements chinois en Suisse vont probablement augmenter, car les Chinois s’intéressent de plus en plus aux produits de luxe suisses, comme l’horlogerie et les produits de haute technologie. La Suisse est aussi intéressée par les touristes chinois, le marché chinois du tourisme est un marché potentiel énorme pour le tourisme suisse, grâce à la hausse du niveau de vie des Chinois et à la promotion de l’image de la Suisse. La Suisse doit continuer à tout faire pour soigner ses relations avec la Chine, et la Chine va aussi devoir continuer à faire des efforts pour garder et améliorer encore les relations avec la Suisse, tant du point de vue commercial que touristique. Ce travail a été consacré à analyser l'évolution générale des échanges commerciaux entre la Suisse et la Chine continentale, entre la Suisse et Hong Kong, ainsi qu’entre la Suisse et la Chine y compris Hong Kong, dans les différents secteurs mentionnés en haut. Nous avons cependant dû nous limiter à l’étude du niveau global, sans pouvoir aborder certains points en profondeur, à cause du manque d’informations plus détaillées.
Language
  • French
Classification
Economics
Notes
  • Travail de diplôme filière économie d'entreprise
  • Haute Ecole de Gestion Valais
  • Economie d'entreprise - Betriebsökonomie
  • hesso:hegvs
License
License undefined
Identifiers
  • RERO DOC 12027
  • RERO R005108092
Persistent URL
https://sonar.ch/hesso/documents/316648
Statistics

Document views: 40 File downloads:
  • DES_TD_Nan_Nadi.pdf: 38