SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO regroupe les travaux de bachelor et master diffusables de plusieurs écoles de la HES-SO. Consultez cette page pour le détails.

En cas de question, merci de contacter les bibliothécaires de la HES-SO : bibliotheques(at)hes-so.ch

Bachelor thesis

Identification et caractérisation de biocides résiduels sur des objets africains conservés au Musée d’ethnographie de Neuchâtel

    2015

61 p.

Mémoire de bachelor: Haute Ecole Arc Conservation-Restauration, 2015

English French The use of organic and inorganic biocides in ethnographical collections stayed for a long time a little documented practice. Nevertheless, it allowed the protection and the transmission of a large number of objects until our days. These substances can migrate, years later, on the surface of objects as crystallizations or gas. Because their toxicity can be high, their presence in collections implies new sanitary and protective risks. This work’s objective is to identify and to characterize residual biocides, observed on objects of the Museum of ethnography, Neuchâtel’s collection, as well as to formulate recommendations to improve the management of this contaminated heritage. The resort to scientific investigations, completed by instrumental analyses, is one of the methods that can give informations for their documentation and to formulate solutions to reduce these risks. We selected a corpus of 15 objects, chosen according to defined criteria and we centered our work of identification on 3 biocides : arsenic, mercury and Dichlorodiphenyltrichloroethane (DDT). Then we set up a protocol of analysis by spectrometry of X-ray fluorescence (FRX) and a protocol of sampling and analysis by gas-chromatography-mass spectrometry (GC-MS) which also allow the study of the crystallization phenomena. These analyses confirmed us the presence of DDT on 69 % of the studied objects. Some metabolits (DDD, DDE and DDMU) are also present on 15 to 23 % of this corpus. The qualitative analyses showed that these biocides aren’t present only in the crystallizations areas, whereas the semi-quantitative analyses revealed that the quantities of biocides are higher in the samples of crystallizations than in areas not presenting visible residues. On the contrary, these analyses did not allow us to highlight the presence of inorganic biocides. We finally formulated recommendations for the storage, lend, exhibition and manipulation of contaminated objects by favoring the setting up of collective then individual protective measures. These collective measures aim mainly at reducing the toxicologic risks and the contamination of the other objects by consciousness-raising of the staff and isolation of the contaminated objects. Partial decontamination methods by dry cleaning and aspiration is also approached. Bien qu’ancienne, l’utilisation de biocides organiques et inorganiques dans les collections ethnographiques est longtemps restée une pratique peu documentée. Elle a néanmoins permis la sauvegarde et la transmission d’un grand nombre d’objets jusqu’à nos jours. Ces substances peuvent migrer, des années plus tard, à la surface des objets sous forme de cristallisations ou gazeuses. Parce que leur toxicité peut s’avérer élevée, leur présence dans les collections implique de nouveaux risques d’ordre sanitaires et conservatoires. Ce travail a pour objectifs d’identifier et de caractériser des biocides résiduels, observés sur des objets conservés au Musée d’ethnographie de Neuchâtel, ainsi que de formuler des recommandations permettant d’améliorer la gestion de ce patrimoine contaminé. Le recours à des investigations scientifiques, complétées par des analyses instrumentales, est l’une des méthodes permettant d’apporter des informations pour leur documentation et de formuler des solutions pour réduire ces risques. Nous avons constitué un corpus de 15 objets, choisis selon des critères définis et nous avons centré notre travail d’identification sur 3 biocides : l’arsenic, le mercure et le Dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT). Puis nous avons établi un protocole d’analyse par spectrométrie de fluorescence X (FRX) et un protocole de prélèvement et d’analyse par chromatographie en phase gazeuse couplée à une spectrométrie de masse (GC-MS) permettant également l’étude des phénomènes de cristallisation. Ces analyses nous ont permis de confirmer la présence de DDT sur 69 % des objets étudiés. Quelques métabolites (DDD, DDE et DDMU) sont aussi présents sur 15 à 23% de ce corpus. Les analyses qualitatives ont montré que ces biocides ne sont pas présents uniquement dans les zones de cristallisations, tandis que les analyses semi-quantitatives ont révélé que les quantités de biocides sont plus élevées dans les prélèvements de cristallisations que dans les zones ne présentant pas de résidus visibles. A l’inverse, ces analyses ne nous ont pas permis de mettre en évidence la présence de biocides inorganiques. Nous avons enfin formulé des recommandations pour le stockage, le prêt, l’exposition et la manipulation des objets contaminés en privilégiant la mise en place de mesures de protection collectives puis individuelles. Ces mesures collectives visent essentiellement à réduire les risques toxicologiques et la contamination des autres objets par la sensibilisation du personnel et l’isolement des objets contaminés. La méthode de décontamination partielle par nettoyage à sec à l’aide d’une aspiration est également abordée.
Language
  • French
Classification
Arts, entertainment, sport
Notes
  • Orientation objets archéologiques et ethnographiques
  • Haute Ecole Arc Conservation-Restauration Neuchâtel
  • hesso:hearc-cor
License
License undefined
Identifiers
  • RERO DOC 277797
  • RERO R008546346
Persistent URL
https://sonar.ch/hesso/documents/313448
Statistics

Document views: 35 File downloads:
  • 2015_BA_CRAE_Gonnon_Caracterisation_biocides_residuels_objets_africains.pdf: 68