SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO regroupe les travaux de bachelor et master diffusables de plusieurs écoles de la HES-SO. Consultez cette page pour le détails.

En cas de question, merci de contacter les bibliothécaires de la HES-SO : bibliotheques(at)hes-so.ch

Bachelor thesis

Financement du négoce des matières premières et fraudes documentaires : avantages et inconvénients des solutions blockchain

    2021

119 p.

Mémoire de bachelor: Haute école de gestion de Genève, 2021

French Ce travail s’intéresse à un type spécifique de fraudes perpétré dans le cadre de financement du négoce de matières premières. Il s’agit de fraude documentaire qui était l’un des éléments communs dans les cas de fraudes survenus à Singapour en 2020. L’objectif de ce travail consiste à découvrir si la technologie DLT/blockchain est en mesure de combattre ces fraudes. Les recherches entreprises démontrent que les procédures actuellement en place pour l’octroi des crédits documentaires sont inadaptées, inefficientes, coûteuses et dangereuses car exposent considérablement les banques aux risques de fraudes documentaires. Fortement axées sur les documents physiques (papier) pour l’octroi de crédits documentaires, elles se situent à contre-courant de la tendance actuelle à la digitalisation. Les recherches menées sur la technologie DLT/blockchain indiquent un potentiel considérable dans l’industrie du Trade Finance, notamment dans les crédits documentaires. Son utilisation peut accroitre l’efficience des procédures de traitement documentaire, réduire les coûts, accroitre la sécurité dans la création, la transmission et le stockage des documents et assurer une transparence au sein de la chaine d’approvisionnement. En complément, une enquête qualitative fut menée auprès de nombreux professionnels du négoce. L’objectif de la démarche fut double : comparer les informations récoltées par la recherche documentaire avec les informations primaires fournies par les personnes interrogées, et apporter une vision pratique du monde professionnel pour aboutir à des conclusions réalistes. L’enquête qualitative a confirmé de nombreux points mis en lumière par la recherche documentaire. Il y a eu aussi des réserves à l’utilisation de la blockchain. Plusieurs barrières furent mentionnées : l’importance des ressources financières nécessaires, la différence du niveau d’informatisation, des ressources technologiques et techniques entre les différentes régions du monde, la difficulté de réunir tous les participants sur une même plateforme et l’interopérabilité entre les plateformes existantes. En conclusion, la blockchain est une technologie disruptive et innovante qui comporte beaucoup d’avantages et de potentiel pour le Trade Finance. Cependant, elle n’est qu’un outil créé par et pour l’homme qui ne cherche pas à le remplacer. Par conséquent, la blockchain peut en effet mitiger certains risques de fraude, mais elle ne peut certainement pas l’éliminer. Les fraudes sont essentiellement et uniquement liées à l’humain. Ainsi, tant que l’humain sera impliqué dans le négoce de matières premières, le risque subsistera toujours.
Language
  • French
Classification
Economics
Notes
  • Haute école de gestion Genève
  • Economie d'entreprise
  • hesso:hegge
License
License undefined
Identifiers
  • RERO DOC 333556
Persistent URL
https://sonar.ch/hesso/documents/315108
Statistics

Document views: 422 File downloads:
  • SIKORSKIY-VALERY-RENDU-JUL.pdf: 1187