SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO

SONAR|HES-SO regroupe les travaux de bachelor et master diffusables de plusieurs écoles de la HES-SO. Consultez cette page pour le détails.

En cas de question, merci de contacter les bibliothécaires de la HES-SO : bibliotheques(at)hes-so.ch

Bachelor thesis

+ 1 other files

Développement d'une méthode pour le dosage de l'hydrazine dans le carbidopa

    2007

Mémoire de diplôme HES: Haute Ecole d'Ingénierie, 2007

French German Résumé Le but de ce travail était de mettre au point une méthode de quantification de l’hydrazine dans la carbidopa. La carbidopa, en association avec la lévodopa, permet de lutter contre la maladie de Parkinson. Les échantillons de carbidopa sont susceptibles de contenir une impureté, l’hydrazine, qui serait un résidu de synthèse ou un produit de dégradation. L’hydrazine étant toxique et carcinogène et la limite de la teneur en hydrazine dans la carbidopa fixée par la Pharmacopée Européenne est de 20 ppm. Pour quantifier l’hydrazine, une dérivatisation est nécessaire. Cependant, lors de la dérivatisation, la carbidopa se dégrade et forme de l’hydrazine supplémentaire. Pour éviter ce phénomène, la carbidopa est extraite, avant la dérivatisation, à l’aide d’une cartouche renfermant une résine échangeuse d’anions. Le filtrat contenant l’hydrazine est tout d’abord dérivatisé avec la benzaldéhyde pour former la benzalazine. Celle-ci est extraite avec de l’heptane pour être ensuite quantifiée par HPLC-UV. Cette méthode a été validée selon les normes ICH et présente une linéarité, une fidélité et une exactitude satisfaisante. Toutefois, la répétabilité intermédiaire pourrait être améliorée par l’utilisation d’une chambre à vide permettant à la solution de traverser la résine d’une manière régulière à travers la cartouche. Mots clés Carbidopa, hydrazine, benzalazine, dérivatisation, résine échangeuse d’anions, HPLC-UV, validation Zusammenfassung Das Ziel dieser Arbeit war eine Quantifizierungsmethode für Hydrazin im Carbidopa zu entwickeln. Carbidopa wird als Arzneistoff in Verbindung mit Levodopa zur Therapie der Parkinson-Krankheit eingesetzt. Es beinhaltet als Syntheserückstand eine Unreinheit; das Hydrazin. Da diese Substanz toxisch und karzinogen ist, wurde von der Europäischen Pharmakopöe die Grenze des Hydrazingehaltes im Carbidopa auf 20 ppm festgelegt. Um das Hydrazin zu quantifizieren ist eine Derivatisierung nötig. Diese baut jedoch das Carbidopa ab, was zur Bildung von zusätzlichem Hydrazin führt. Um dies zu verhindern wird das Carbidopa vor der Derivatisierung mit Hilfe einer Anionentauscherharz enthaltenden Kartusche extrahiert. Das Filtrat mit dem Hydrazin wird zuerst mit Benzaldehyd derivatisiert, was zur Bildung von Benzalazin führt. Dieses wird mit Heptan extrahiert und anschliessend mittels HPLC-UV quantifiziert. Diese Methode wurde nach den ICH-Normen validiert und weist eine befriedigende Linearität, Genauigkeit und Präzision auf. Die Reproduzierbarkeit könnte hingegen durch die Verwendung eines Vakuums, welches die Lösung gleichmässiger durch das Harz fliessen lässt, verbessert werden. Schlüsselwörter Carbidopa, Hydrazin, Benzalanin, Derivatisierung, Anionentauscherharz, HPLC-UV, Validierung
Language
  • French
Classification
Analytical chemistry
Notes
  • Haute Ecole d'Ingénierie Valais
  • Technologies du vivant - Life Technologies
  • Chimie analytique
  • hesso:heivs
License
License undefined
Identifiers
  • RERO DOC 10765
Persistent URL
https://sonar.ch/hesso/documents/317451
Other files

Statistics

Document views: 66 File downloads:
  • Quiquerez_5519842_TD.pdf: 71
  • Quiquerez_5519842_Annexes.pdf: 29